Cybersécurité et e-santé en Nouvelle-Calédonie

Cybersécurité et e-santé en Nouvelle-Calédonie

Tue, 07/02/2017 - 07:55
Posted in:
0 comments

Pour commencer, je souhaite, au nom de Radio Bounane, remercier le plus chaleureusement possible toutes les équipes médicales, médecins, chirurgiens, paramédicales, les infirmières [et infirmiers], les aides-soignant(e)s et les agents de service de la Nouvelle-Calédonie. Ce sont des équipes comme les vôtres qui nous rendent fiers de nos hôpitaux, ce sont des équipes comme les vôtres qui permettent aux patients d’être soignés dans les meilleures conditions. Merci.

À travers cette vidéo, nous tenons à vous sensibiliser sur l'état de délabrement de la e-santé en Nouvelle-Calédonie.

Nous parlons du site http://www.cht.nc, qui mériterait de passer en réanimation, ainsi que des laboratoires d'analyses qui transmettent vos données en clair sur le web!

Il n'y a heureusement pas d'exemple de piratage de laboratoire d'analyse en Nouvelle-Calédonie, mais avant que ça n'arrive...

Le petit Scénario fiction :

Eric regarde sa série sur le Web. Bien captivé, jusqu’à ce qu’il soit dérangé par l’appel de Francky par Skype.

  • Client au téléphone: Voilà maintenant 3 semaines que vous avez commencé et il n’y a toujours aucun résultat, je me pose des questions ?
  • Docteur: Je sais ce que vous pensez, mais c’est plus compliqué qu’il n’y paraît, croyez-moi!
  • Client au téléphone:  Écoutez, j’ai dépensé beaucoup d’argent pour ce nouveau protocole et à l’heure actuelle, vous me parlez encore de complications et de coûts supplémentaires? je peux vendre mon 4x4 et mon bateau tant que vous y êtes…
  • Docteur: je comprends votre situation, mais le coeur du système est bloqué et on ne peut avoir accès aux différents réseaux. …
    ( pendant qu’il s’entretient au tel, quelqu’un frappe à la porte )
  • Infirmière: j’vous demande pardon, deux secondes
  • Docteur: qu’y a-t-il Dolores?
  • Infirmière: Excusez-moi Docteur, c’est le site du CHT. Ben j’crois qu’on est en train de le perdre!
  • Docteur: Comment ça en train de le perdre?
  • Infirmière: La dernière actualité que l’on a de lui date de 2014, la dernière fois qu’il a présenté ses voeux, c’était en 2013, et là plus rien!
    En plus, il n’est pas sécurisé donc assez vulnérable. Aucune info à venir sur le Médipôle, pas de mise à jour. La situation est assez préoccupante, donc il faut vraiment venir voir docteur.
    Maintenant là, là!

Soudain Skype retentit. Fin du feuilleton, Eric ferme la fenêtre de sa série en cours pour lancer Skype, accompagné d’un petit soupir.

  • E. Il est bon ?
  • F. Comment va mon babane préféré, j’te dérange pas ?
  • E. Nooooon tu m’déranges pas, j’regardais juste ma série préférée, t’as un problème?
  • F. Non, bien au contraire, j’vais super bien. D’ailleurs, je t’informe que tu vas pas te débarrasser de ton associé de si tôt. hé hé hé
  • E. Ah, t’as été chercher tes résultats au labo ?
  • F. Mieux que ça, ils me les ont envoyés par le web.
  • E. Eh mais, excuse-moi, mais t’as regardé si leur site est sécurisé ? ( moment de silence ).
  • E. c’est quand même des infos importantes qui se baladent.
  • F. Mais euh
  • E. Tu sais, avoir une base de données d’infos médicales sur des gens, ça vaut des sous.
  • F. Hein ! Mais les gens, ils s’en foutent que j’ai du diabète ou du cholestérol, eux ils ont leurs problèmes.
  • E. Les gens oui, mais ceux qui prêtent du pognon avec intérêts ou qui t’assurent, tu penses pas que ça les intéresse peut-être d’aller sur le deep web pour collecter ce genre d’infos?
  • F. Pour faire quoi ?
  • E. Quand tu as un max d’infos santé sur les gens, ou sur leurs goûts, leurs modes de consommation, leurs salaires, l’immobilier, leurs habitudes et fréquences de voyages, tu peux faire des approches plus ciblées, j’prends ça juste comme exemple bien sûr!
  • F. Mais comment ils auraient ces infos?
  • E. C’est ce que je suis en train de te dire. Imagine: t’as des petits criminels du web qui aspirent des données sur les gens sans arrêt, sur des sites qui ne sont pas sécurisés, pour les refourguer sur le Deep Web. Continue d’imaginer:
    Tu pirates certains laboratoires d’analyses et tu récupères la liste des personnes malades avec leurs identifiants, leurs noms, leurs pathologies et toutes leurs problémologies o0
  • F. Pour faire quoi ?
  • E. Tu le refourgues à ton client du Deep. Et hop, lui crée sa liste rouge !
  • F. Une liste rouge de qui?
  • E. Des malades! Fini, tu leur fais plus de crédit, jamais. Par la même occasion, tu les assures pas non plus, sinon ils vont cotiser 3 ou 5 ans à peine et s’ils claquent, ben faut lâcher le pactole. Et ça, les assurances, elles aiment pas ça du tout du tout.  Pour ça que plus ils ont d’infos sur leurs clients et mieux ils adaptent leurs contrats.
  • F. t’as repris l’alcool récemment ?
  • E. Par contre mon gars, aspirer des listes dans les clubs de sports, c’est tip top. Pas d’maladie, pas de drogué à la con, que des gens sains et sportifs à qui tu pourras faire plein de crédits toute leur life! Le top clients des Winners!  Un esprit sain dans un crédit sain.
  • F. Tu sais quoi, je pense que t’es dans ta phase grosse paranoïa aigüe.
    E. moi j’peux pas l’savoir si j’suis parano. Je ne pense pas, mais logiquement quand un site n’est pas sécurisé, ce risque-là existe. T’es d’accord avec ça?
  • F. Oui évidemment, mais, heu..., ils arrivent vraiment à revendre ces infos?
  • E. Si y'a de l’offre, c’est forcement qu’il y a de la demande
    (petit silence)
  • F . Au fait, sinon, j’vais bien au cas où ça t’intéresse! Bon, j’te laisse à ton film d’épouvante sur la criminalité du web . Moi je vais rassurer mes vrais amis qui s’inquiètent pour moi. Allez, see you plaiz!!
  • E. Papaye va !

Par  Radio Bounane

Add new comment

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
Type the characters you see in this picture. Type the characters you see in the picture; if you can't read them, refresh the CAPTCHA or submit the form and a new image will be generated. Not case sensitive.